• Cliquez sur une lettre pour accéder à la liste complète :
  • A -
  • B -
  • C -
  • D -
  • E -
  • F -
  • G -
  • H -
  • I -
  • J -
  • K -
  • L -
  • M -
  • N -
  • O -
  • P -
  • Q -
  • R -
  • S -
  • T -
  • U -
  • V -
  • W -
  • X -
  • Y -
  • Z -
  • fém. -

Lilian Compan : "Aux joueurs de reproduire sur le terrain ce qu'on essaye de leur apprendre"

Lilian Compan

Lilian Compan se confie sur sa vie d'entra√ģneur des attaquants et d'adjoint de la CFA2 √† l'AS Saint-Etienne. La suite logique d'un parcours bien rempli depuis la fin de sa carri√®re de joueur.

Lilian Compan

Lilian Compan, pourquoi avoir choisi immédiatement après la fin de votre parcours de joueur de vous lancer dans une deuxième carrière dans le football ? N'avez-vous pas ressenti le besoin de couper ?
Comme beaucoup, j'√©tais d√©√ßu d'arr√™ter. C'est un passage tr√®s difficile, mentalement surtout. J'ai arr√™t√© en f√©vrier et j'avais une reconversion au sein du club de l'AS Cannes, qui m'a permis d'√™tre recruteur et directeur sportif. J'ai finalement eu l'opportunit√© d'√™tre l'entra√ģneur des U17 nationaux √† Cannes et j'ai trouv√© √ßa int√©ressant. Quand on me l'a propos√©, apr√®s deux-trois mois d'arr√™t, je n'avais vraiment pas envie de d√©crocher et de prendre une ann√©e sabbatique. Je voulais voir si j'avais la fibre pour entra√ģner. Je me suis rendu compte que c'est prenant, qu'on est encore sur le terrain par procuration. Ce que j'ai aim√©, c'est transmettre ce que j'ai appris dans ma carri√®re. Ce qu'il fallait faire, c'√©tait remettre tout de suite les pieds dedans pour voir si √ßa pouvait me plaire. Et √ßa m'a plu.

Vous avez √©t√© directeur sportif d'un club de CFA, coach chez les jeunes, entra√ģneur au niveau r√©gional, recruteur √† Saint-Etienne, avant de cumuler maintenant les fonctions d'entra√ģneur des attaquants et d'adjoint de la r√©serve √† l'ASSE. Avez-vous la sensation que tout √ßa se compl√®te ?
Un petit peu. J'ai fait les U17 nationaux, c'√©tait super pour une premi√®re exp√©rience. C'est de la formation, c'est beaucoup plus pr√©cis, il faut aller chercher sur du basique. J'√©tais dans un club amateur, parce qu'il ne faut pas dire que l'AS Cannes est professionnelle, m√™me si le niveau √©tait plut√īt int√©ressant. Je voulais voir apr√®s ce que c'√©taient les seniors. √áa m'a montr√© un aspect diff√©rent, d'amateurisme. C'√©tait une exp√©rience difficile, mais enrichissante.

Difficile en raison du décalage entre le monde amateur et le monde pro ?
Non, parce que j'ai vraiment eu le respect de tous les joueurs et du club. Je savais que je prenais une √©quipe qui allait avoir des difficult√©s sportivement toute la saison. J'en √©tais conscient, et c'√©tait logique, c'est tr√®s difficile sans moyens financiers. Mais ils ont respect√© l'homme, l'ancien pro, et moi j'ai respect√© leur plaisir malgr√© les r√©sultats compliqu√©s, leur implication. Il faut s'adapter au fait qu'ils aient un m√©tier √† c√īt√©. Les premi√®res semaines, ce n'√©tait pas √©vident pour moi, mais je me suis vite rendu compte qu'il fallait que je m'adapte √† ce monde amateur. √áa a √©t√© tr√®s bien fait toute l'ann√©e, c'√©tait un √©change entre les joueurs et moi. Malgr√© tout, c'√©tait une ann√©e tr√®s enrichissante, mais difficile sportivement, parce qu'on n'avait pas les capacit√©s de faire une belle saison.

Pourquoi n'avez-vous pas pu trouver un challenge plus intéressant que celui proposé par l'US Cannes La Bocca en DHR (septième division) ?
Même en ayant une carrière de footballeur derrière soi, on ne donne pas aussi facilement que ce qu'on pense une équipe première à charge à un ancien pro, surtout dans les clubs amateurs. Il y a parfois une concurrence déloyale par rapport à certains éducateurs de clubs, et c'est dommage. On est tous de passage dans les clubs.

Votre passage par le niveau amateur a-t-il modifié votre perception de recruteur sur les joueurs ?
Ce qu'il faut, c'est se sentir motivé du début à la fin. Si on sent à un moment donné qu'on n'a plus l'envie, il faut arrêter. J'ai vu des joueurs très bons au niveau amateur et d'autres très moyens évoluant dans des clubs professionnels. Il n'y a pas trop de vérité. Peut-être qu'ils n'étaient pas là au bon moment, qu'ils n'ont pas été vus par les bonnes personnes. C'est vrai qu'on passe à travers des joueurs, mais si le talent et l'état d'esprit se réunissent, que ce soit à 12-13 ans ou 17-18 ans, c'est obligé de sortir. C'est le retour que j'ai à faire. Je pensais qu'entre 14 et 16 ans, on avait les meilleurs joueurs. Mais aujourd'hui, je vois très bien qu'il y en a qui sortent à 20 ou 21 ans avec beaucoup de talent, parce qu'ils n'ont pas pu éclore avant pour X raisons.

Depuis deux ans, vous √™tes revenu √† Saint-Etienne. Comment s'est organis√© ce retour dans un club o√Ļ vous avez √©volu√© comme joueur pendant trois saisons (2002-05)¬†?
√áa faisait d√©j√† deux-trois ans que j'avais de bonnes relations avec Saint-Etienne, mais il n'y avait pas de possibilit√© au club pour moi sur mon r√īle de recruteur jusqu'√† il y a un an. √áa a commenc√© comme √ßa. Le recrutement, j'aimais bien pour l'avoir fait √† Cannes pendant quelques mois. Apr√®s trois ans, je me disais que je pouvais m'√©loigner du terrain pour voir si √ßa me plaisait. C'√©tait le cas, mais le terrain me manquait. Au bout de six mois, Saint√© m'a propos√© d'√™tre entra√ģneur des attaquants, j'ai accept√© et j'ai fait les deux r√īles pendant les six derniers mois de la saison pass√©e.

Vous √™tes entra√ģneur des attaquants dans toutes les cat√©gories except√©es les pros. Qu'apportez-vous concr√®tement¬†?
Ce qui √©tait super int√©ressant sur le r√īle d'entra√ģneur des attaquants, c'est qu'on a vraiment bien travaill√© avec les coachs de chaque cat√©gorie. Il y avait une bonne compl√©mentarit√© entre eux et moi. Comme je le disais auparavant, je transmets des id√©es, des attitudes √† des jeunes, pour les mettre en application. On continue cette saison, je suis √† plein temps entra√ģneur des attaquants et adjoint de la CFA2. Il y a un bon compromis entre les deux.

L'attaquant que vous étiez se reconnait-il dans ceux d'aujourd'hui ?
C'est difficile. Ils ont leur caract√®re. Bien √©videmment qu'on essaye d'inculquer des valeurs de gagne, de les inciter √† travailler et √† ne pas l√Ęcher. Apr√®s, ils vont dessiner leur carri√®re. A Saint-Etienne, on est tr√®s √† cheval sur le respect et l'√©tat d'esprit. √áa nous tient √† c¬úur par rapport au club et √† la r√©gion. On inculque √ßa, mais les joueurs en font ce qu'ils veulent. A eux de reproduire sur le terrain ce qu'on essaye de leur apprendre. Ce sont des jeunes tr√®s attentifs, ils √©coutent, mais mettent-ils en application¬†ce qu'on leur dit ?

Quels sont vos objectifs à moyen terme dans votre parcours de technicien ?
Aujourd'hui, les deux r√īles me plaisent. Je suis compl√®tement satisfait de cette situation. Je n'ai pas d'√©quipe √† charge, je passe une ann√©e de formation √† Clairefontaine (ndlr¬†: pour le DEF, derni√®re √©tape avant le DEPF), √ßa me lib√®re de toute cette pression. Par rapport √† la saison qui m'attend, je suis ravi. C'est vrai que j'ai envie de retrouver un poste d'entra√ģneur, mais je ne suis pas obnubil√© par √ßa. Je suis revenu √† Saint-Etienne depuis deux ans maintenant, je suis bien dans mes chaussettes. J'ai retrouv√© un club que j'aime beaucoup,¬†avec des anciens co√©quipiers qui sont coachs comme moi. √áa marche bien, il y a une bonne ambiance, c'est plut√īt sympa. Au bout de trois ann√©es, j'apprends aux c√īt√©s de Laurent Batlles ou de Julien Sabl√©, qui ont plus d'exp√©rience comme entra√ģneur. Peut-√™tre que d'ici un an ou deux, j'aurai un discours diff√©rent et j'aurai envie d'√™tre num√©ro 1.

Source : Football365

Consulter la fiche de : COMPAN Lilian

Les statistiques et les pages du site www.anciensverts.com