• Cliquez sur une lettre pour accéder à la liste complète :
  • A -
  • B -
  • C -
  • D -
  • E -
  • F -
  • G -
  • H -
  • I -
  • J -
  • K -
  • L -
  • M -
  • N -
  • O -
  • P -
  • Q -
  • R -
  • S -
  • T -
  • U -
  • V -
  • W -
  • X -
  • Y -
  • Z -
  • fém. -

Alexandre Barthe : "J'ai des propositions hors de Bulgarie"

Alexandre Barthe

Interview d'Alexandre Barthe par le magazine SoFoot ce mois

Alexandre Barthe
Depuis 2011, tu évolues au Ludogorets Razgrad, club avec lequel tu viens de remporter ton quatrième titre de champion d'affilée. On imagine forcément que tu es un footballeur épanoui…
√áa, c'est s√Ľr (rires). C'est ma septi√®me saison en Bulgarie. J'ai remport√© six fois cons√©cutivement le championnat, trois coupes et trois Supercoupes. √áa fait douze titres en sept ans¬Ö Il n'y a que la premi√®re ann√©e o√Ļ je suis arriv√© que je n'ai rien gagn√©. Donc en ce qui concerne le palmar√®s, il n'y a aucun souci.

Comment juges-tu l'exercice 2014/2015 à titre personnel ?
√Ä titre personnel, je ne suis satisfait que de ma deuxi√®me partie de saison. Lors de la premi√®re partie, j'ai eu une blessure deux jours avant le match de Ligue des champions contre Liverpool qui m'a emp√™ch√© de jouer. J'ai mis du temps avant d'√™tre r√©tabli. J'ai voulu me remettre vite, mais je me suis bless√© de nouveau derri√®re¬Ö √áa a donc tra√ģn√© un peu. Depuis janvier et mon retour de vacances, j'ai retrouv√© ma place et fait de bons matchs jusqu'√† pr√©sent. Je suis surtout content d'√™tre revenu √† mon meilleur niveau et de finir en beaut√© par ce titre de champion.

√áa ne te g√™ne pas de jouer dans une √©quipe dont le nom signifie les fous (¬ę ludo ¬Ľ) de la for√™t (¬ę gorets ¬Ľ) ?
C'est vrai que c'est assez surprenant, mais bon… (rires). Quand on le traduit, ça surprend. C'est comme ça, je n'ai pas choisi le nom, hein. On s'y fait vite. J'ai appris rapidement le bulgare. Dès la première année, je savais parler avec les gens normalement. Je me suis vite adapté, d'autant que ma femme est bulgare et que j'ai eu une fille avec elle il y a onze mois. Avec ma femme, j'ai eu cette chance de pouvoir me perfectionner au quotidien.

Avant Ludogorets, tu avais fait le choix de partir en Bulgarie, à seulement 22 ans, pour le Litex Lovetch en 2008…
J'√©tais r√©ticent, tr√®s r√©ticent m√™me √† l'id√©e de venir en Bulgarie. C'est simple, j'√©tais √† peine venu que j'√©tais d√©j√† reparti (rires). J'ai dit √† mon agent de l'√©poque que je n'avais pas envie de rester. J'ai donc repris l'avion pour faire demi-tour et rentrer dans ma famille. Au bout de trois ann√©es avec Litex, j'aurais d'ailleurs pu signer pour Boulogne. J'√©tais parti sur place pour discuter des conditions et l√†-bas, le pr√©sident de Ludogorets m'a appel√©. Il m'a dit de prendre un avion et de venir chez lui le lendemain pour parler. Du coup, j'ai repris l'avion pour aller en Bulgarie et on s'est entendu de suite avec le pr√©sident. C'est comme √ßa qu'a d√©but√© l'aventure avec les ¬ę fous de la for√™t ¬Ľ¬Ö (rires)

Comment s'est déroulée ton adaptation lors de ton arrivée ?
J'ai un temp√©rament qui fait que j'aime aller vers les autres et d√©couvrir de nouvelles choses. Je n'aime pas rester enferm√© et j'ai cette envie d'aller conna√ģtre une culture diff√©rente de la mienne. √Ä mon arriv√©e √† Litex Lovetch, l'adaptation a √©t√© d'autant plus facile qu'on √©tait cinq Fran√ßais dans l'effectif.

Ton intégration s'est donc tellement bien passée que tu as fait il y a quelques mois une demande de passeport bulgare…
J'ai fait la demande cette année. Mais pour tout vous dire, je ne sais pas du tout ce que je vais faire la saison prochaine. Donc la double nationalité n'est pas du tout une priorité pour le moment. Je vais voir ce que je souhaite faire la saison prochaine et, suivant cela, j'aviserai. Si je change de pays, je garderai seulement mon passeport français. Pendant un temps, je songeais à évoluer avec l'équipe nationale de Bulgarie. Mais j'ai eu pas mal de problèmes avec les papiers. Il fallait que je les envoie, puis les renvoyer de nouveau, etc. Il y avait de la paperasse et c'était un peu compliqué.

On a beaucoup parl√© de Ludogorets cette saison en raison de votre parcours en phase de groupes de Ligue des champions avec cette victoire contre B√Ęle (1-0, 22 octobre 2014) et le nul obtenu face √† Liverpool (2-2, 26 novembre 2014). √áa doit repr√©senter une immense fiert√© pour votre club, non ?
C'est une fiert√© pour le club, c'est certain. Mais, de mon c√īt√©, j'√©tais pas mal frustr√©, car j'√©tais bless√© √† ce moment-l√†. Quand on est footballeur, on attend juste des matchs comme √ßa. Et deux jours avant la rencontre contre Liverpool, je me blesse¬Ö √áa a √©t√© dur de devoir c√©der ma place. Lorsque j'ai r√©cup√©r√© ma place, la Champions League √©tait termin√©e.

Cela a permis d'offrir une belle vitrine au football bulgare, après la belle épopée européenne en Ligue Europa lors de la saison 2013/2014…
C'était une belle aventure. Je me souviens qu'on avait éliminé la Lazio en 16es de finale. Ce parcours a mis en évidence les ambitions du président. Chaque année, le président veut que l'équipe aille plus haut. Il a fait refaire le stade, a développé une vraie structure pour le centre de formation du club. Il a de grands projets et ça nous pousse à donner le meilleur de nous-mêmes afin de répondre à ses attentes. Lors de ma deuxième année ici, on a été éliminés de peu par le Dynamo Kiev. Le minimum attendu pour la saison prochaine, c'est de figurer en Ligue des champions. On m'appelle souvent pour me demander quel est niveau du championnat bulgare par rapport à la Ligue 1. Les premières années, je ne pouvais pas trop répondre, car on était en phase de développement. Mais, désormais, je peux dire que notre équipe a largement le niveau pour jouer en L1. Notre parcours sur la scène européenne le prouve d'ailleurs. C'est une belle vitrine pour le football bulgare, bien que ce ne soit pas un championnat médiatisé en France.

Tu habites √† Razgrad, petite ville de 35 000 habitants connue pour sa mosqu√©e Ibrahim Pacha. Est-ce une ville o√Ļ il fait bon vivre ?
Je ne suis pas entr√© √† l'int√©rieur de la mosqu√©e, mais elle est vraiment tr√®s belle de l'ext√©rieur. Razgrad n'est pas une grande ville, mais il fait bon y vivre. Certes, le climat n'est pas tendre en d√©cembre car il fait tr√®s froid, mais l'√©t√© il fait tr√®s chaud. C'est une ville o√Ļ il n'y a pas de probl√®me. Tout le monde vit pour Ludogorets maintenant. Toute la ville est √† fond derri√®re nous. La vie n'est pas ch√®re en plus. Avant de d√©m√©nager, j'avais une maison de 180 m2 avec un jardin et un terrain de foot que je payais seulement 300 euros par mois. C'est vraiment beaucoup moins cher qu'en France¬Ö Et √ßa m'a permis de voyager dans le pays et de d√©couvrir de nouveaux endroits. Comme on est √† 140 kilom√®tres de Bucarest, on a pu aller en Roumanie. On a pass√© trois jours l√†-bas avec ma femme et mon fils.

En ce qui concerne l'ambiance, l'atmosphère dans les stades, qu'est-ce que ça donne ?
√áa d√©pend. Quand on joue des clubs de Sofia (CSKA Sofia, Lokomotiv Sofia et Slavia Sofia, ndlr), c'est tr√®s passionn√©. C'est tr√®s chaud √† chaque fois, surtout que nous sommes d√©sormais l'√©quipe √† battre en Bulgarie. Tout le monde nous attend au tournant. L'ambiance est donc multipli√©e par dix maintenant dans les stades, notamment contres les formations qui disputent le titre. On sent un gros d√©calage en termes d'atmosph√®re, d'infrastructures et de public entre les √©quipes de haut et de bas de tableau. C'est d'ailleurs pour cela qu'√† la mi-saison, on fait un deuxi√®me championnat. Ce sont des play-offs o√Ļ s'affrontent les six meilleures √©quipes.

Plus jeune, tu es pass√© par le centre de formation de Saint-√Čtienne. Est-ce un √©chec personnel de ne pas avoir r√©ussi √† signer pro chez les Verts ?
C'est un √©chec, mais entre guillemets pour moi. Si je n'√©tais pas l√† o√Ļ je suis aujourd'hui, oui, √ßa aurait √©t√© un √©chec. Mais je me sens heureux et √©panoui dans ma vie professionnelle et personnelle. Je ne le prends pas pour un √©chec, mais plut√īt comme une √©preuve, car c'est ce qui m'a construit et permis de grandir par la suite aussi. Apr√®s Saint-√Čtienne, je suis retourn√© au niveau amateur, √† Rodez. L√†-bas, il y avait un esprit tr√®s famille. C'√©tait vraiment deux tr√®s belles ann√©es. √áa m'a permis de retrouver le go√Ľt du football, chose que j'avais peut-√™tre perdue lors de mes six derniers mois chez les Verts. On m'avait fait croire que j'allais signer pro et au dernier moment non¬Ö J'√©tais franchement d√©go√Ľt√©.

À vingt-neuf ans et après sept années passées en Bulgarie, comment envisages-tu ton avenir ?
J'ai d√©j√† quelques offres de clubs √† l'√©tranger, en fait. On va dire que je suis dans l'attente¬Ö Je suis en fin de contrat et √ßa fait sept saisons que je suis en Bulgarie. √áa s'est tr√®s bien pass√© pour le moment. Ma priorit√© est de trouver un club o√Ļ je pourrai encore progresser et passer une nouvelle √©tape. Tout en continuant d'√™tre aussi heureux et √©panoui dans ma vie personnelle. Ce n'est pas un probl√®me pour ma femme que je quitte la Bulgarie. Si je suis amen√© √† partir, elle viendra avec moi.

Propos recueillis par Romain Duch√Ęteau

Source : SoFoot



Consulter la fiche de : BARTHE Alexandre

Les statistiques et les pages du site www.anciensverts.com